Il y a quelques semaines dans mon studio de Bruxelles (Anderlecht), j’accueillais Vincent pour un shooting portrait.

Le portrait est vraiment à l’opposé de mon autre grande passion qui est la photo d’architecture.

En effet le portrait est avant tout une rencontre humaine alors qu’en architecture la démarche est très souvent solitaire et je l’avoue « à la limite de l’autisme » pour ma part J

Un des grands défis lors de la réalisation de portraits est de mettre en place une relation de confiance entre le modèle et le photographe. Ceci est indispensable bien évidemment pour que le modèle passe un bon moment mais aussi pour que les poses de celui-ci soient naturelles.

Pour beaucoup de gens, se retrouver devant l’objectif peut être perturbant au début. Cela renvoie bien évidemment à la relation que chacun peut avoir avec son propre corps et à ses petits complexes personnels (nous en avons tous).

Certaines personnes confèrent des vertus thérapeutiques au shooting photo. En effet c’est une façon de surmonter ses complexes, d’apprivoiser son corps ainsi que le regard des autres.

Pendant un shooting j’essaie d’alterner les photos intimistes avec des portraits plus classiques. Cela réserve souvent de belles surprises.

Dans ce shooting, le portrait « épaules nues » m’évoque clairement une ancienne peinture italienne.